Les gagnants de champions de la diversité culturelle 2018

BATHURST, N.-B. – Le jeudi 25 octobre, le Conseil multiculturel du Nouveau-Brunswick a remis des prix à dix Champions de la diversité culturelle lors de son gala annuel, Grandir Ensemble. Cet événement vise à reconnaître les individus et les employeurs qui travaillent activement vers la création de lieux de travail et de communautés plus diverses et inclusifs.

Cette année, l’appel de candidatures du CMNB a été couronné de succès : 89 candidatures ont été reçues dans les différentes catégories. Vous pouvez les trouver en ligne à l’adresse suivante : www.nb-mc.ca. De nouveaux prix pour les champions immigrants.es professionnels.les et jeunesses ont également été attribués aux volets anglophone et francophone.

Catégorie jeunesse (anglophone)

Inda Intiar, Woven Cultures, Moncton, N.-B.

Originaire d’Indonésie, Inda a commencé à s’impliquer dès son arrivée à l’Université St. Thomas, il y a neuf ans. Elle est actuellement journaliste, à Moncton, pour Huddle Today, dont les bureaux sont à Saint John. Inda a cofondé le projet Woven Cultures pour les enfants et les jeunes, avec pour mission de faire connaître les effets positifs de la diversité et de l’inclusion et de faire comprendre que la différence enrichit. Elle a participé au projet Canada C3 organisé dans le cadre du 150e anniversaire de la Confédération canadienne ainsi qu’à diverses initiatives liées à la diversité et à l’inclusion, au dialogue interconfessionnel, à l’autonomisation des jeunes, à la Commission de vérité et réconciliation, ainsi qu’à des projets d’éducation pour les enfants en Indonésie. Ayant vécu dans huit pays, voici sa vision pour la province dans laquelle elle vit et travaille : « Je veux un Canada plus progressiste et inclusif. Cela signifie un Nouveau-Brunswick plus progressiste et inclusif qui prend soin de son environnement, accueille les changements, répond aux besoins essentiels de tous, et où la réussite des jeunes et des enfants ne connaît pas d’obstacles. »

Catégorie jeunesse (francophone)

Jandry Kone, Imagine N.-B., Bathurst, N.-B.

En tant qu’immigrant de Côte d’Ivoire, Jandry est un jeune introspectif qui s’implique beaucoup au niveau communautaire et qui a beaucoup à partager. Il participe à d’autres initiatives dans la province, telles que le comité de la Voix des jeunes organisé par le défenseur des enfants et de la jeunesse du Nouveau-Brunswick et le programme accélérateur de leadership, Imagine N.-B.

Catégorie immigrant.e professionnel.le (anglophone)

Mohamed Khirallah, RôtiCana Coffee, Fredericton, N.-B.

D’origine égyptienne, Mohamed est arrivé à Fredericton avec son épouse et ses deux enfants il y a un an et demi, après avoir été un entrepreneur prospère à Dubaï pendant 15 ans. Il s’est rapidement rendu compte que monter une entreprise au Nouveau-Brunswick tout en ayant une vie bien remplie en dehors du travail offrait beaucoup de potentiel. C’est d’ailleurs ce dernier aspect qui manquait à sa famille avant de s’installer dans la province. Selon Mohamed, si vous commencez à parler aux gens, vous trouverez beaucoup de choses en commun.

Plusieurs mois et défis plus tard, Mohamed a créé l’entreprise Roticana Coffee. Il espère pouvoir se développer dans un avenir proche et donc créer des emplois. Si vous avez assisté récemment à certains grands événements à Fredericton, vous avez peut-être vu le logo de son entreprise, car il aime parrainer des événements locaux et promouvoir les entreprises de la région. Mohamed et d’autres entrepreneurs ont récemment fondé l’Association des immigrants entrepreneurs du Nouveau-Brunswick (AIENB), qui a pour mission de créer des opportunités commerciales au Nouveau-Brunswick, favoriser la création d’un climat d’investissement sûr et la stabilité économique, ainsi que bâtir la confiance avec toutes les parties prenantes.

Catégorie immigrant.e professionnel.le (francophone)

Nanda et Vanessa Yagambrum, Trésors et Délices, Grand-Sault, N.-B.

En 2008, la famille Yagambrum a concrétisé son rêve lorsque ses membres, Nanda, Vanesha, Anjeli et Thivan, ont pris l’avion pour se rendre dans leur nouveau pays d’accueil, à plus de 14 000 km de leur pays d’origine, l’île Maurice. Loin de leur réseau familial, ils ont décidé, en 2011, alors que Nanda était sans emploi, de ne plus dépendre d’autres personnes pour subvenir à leurs propres besoins. Policier de formation, le professionnalisme, sens de l’initiative et dynamisme de Nanda lui ont permis d’affronter l’inconnu et d’ouvrir un restaurant dans la petite ville de Grand-Sault. Aujourd’hui, le restaurant familial Trésors et Délices, qui se situe dans la rue Broadway, est florissant, ayant élargi ses activités avec les services Trésors et Délices Traiteur, Trésors et Délices Marché des fermiers, et, tout récemment, Trésors et Délices Centre E. P. Sénéchal. Parlant de son expérience, Nanda résume ce à quoi peut ressembler l’interculturalisme à l’œuvre : « Comme entrepreneurs, nous nous sommes adaptés tout en offrant aux gens une partie de notre culture ».

Employeur de grande taille (anglophone)

Mount Saint Joseph Nursing Home, Miramichi, N.-B.

Le foyer de soins Jaden Mount St Joseph, qui compte 133 employés, est le plus important de la province. Devant pourvoir un certain nombre de postes, la direction a commencé à recruter dans la province et ailleurs au Canada. Ne parvenant pas à trouver suffisamment d’employés et devant rapidement trouver une solution, elle a alors décidé de recruter à l’étranger. Les entrevues se sont déroulées sur Skype, et le foyer a trouvé pour l’instant seize personnes. « Embaucher de nouveaux arrivants est l’une des meilleures décisions que nous ayons prises pour les résidents », explique Debbie Walls, directrice du foyer, qui a accepté le prix lors de la soirée de gala organisée par le CMNB. Le personnel du foyer s’est préparé à accueillir ses nouveaux collègues avec l’aide de l’association multiculturelle locale, à Miramichi. Les habitants de la région avaient beaucoup de questions, mais les informations fournies par les employés leur ont permis de comprendre les avantages liés à l’immigration et donc d’accepter ce changement. Depuis leur arrivée, les nouveaux arrivants sont très émus par la gentillesse de la population locale, du personnel et des résidents.

Employeur de grande taille (francophone)

 Sunnymel, Edmundston, N.-B.

Cette société d’environ 200 travailleurs est installée dans le nord de la province dans la région d’Edmundston.
Malheureusement, il n’y a plus assez de main d’œuvre afin que l’entreprise fonctionne à pleine capacité. Le recrutement à l’internationale est devenu une évidence pour eux. Tout le monde dans l’usine est impliqué dans l’accueil des travailleurs étrangers et de leur famille. Le directeur, Steven Fecteau, va les chercher le matin pendant les premières semaines avec le van d’entreprise spécialement acheté pour les aider. L’établissement est aussi facilité par le fait que l’entreprise a prix des accords pour offrir des logements a un prix abordable et de qualité, que le personnel a suivi la formation sur la Création de communautés et de milieux de travail inclusifs et que les villageois ont bien compris les bénéfices de l’immigration. D’après le directeur : « Dans le respect, la confiance et l’intégrité, lors de l’accueil et l’intégration de nos travailleurs étrangers, nous nous efforçons à comprendre et anticiper les besoins de ces personnes en se posant la question… et si c’était nous ? La philosophie et la culture de notre entreprise se résume en un mot : Empathie. »

Employeur de petite et moyenne taille (anglophone)

Southern Comfort Villa Nursing Home, Bathurst, N.-B.

Forte de plus de 28 ans d’expérience en gestion et 17 dans des foyers de soins, Lillian Drapeau, fondatrice et directrice générale de la Villa Southern Comfort, se donne constamment pour mission d’optimiser les conditions de vie de ses résidents. Ayant eu du mal à trouver les bonnes personnes pour remplacer des départs à la retraite, elle a décidé de tenter de recruter des étrangers et d’en apprendre le plus possible sur le processus d’immigration et la législation en place. Lillian a fait passer des entrevues pendant quelques jours à 169 personnes originaires des Philippines, ce qui lui a permis de trouver sa nouvelle équipe. « C’est formidable d’avoir cette équipe et de pouvoir offrir des soins avec une grande ouverture d’esprit », dit-elle. Lillian se dit également chanceuse, car son personnel le plus expérimenté vient des Philippines, ce qui l’a aidée à préparer ses employés à accueillir les nouveaux membres de l’équipe. Ce foyer de soins est un excellent exemple de diversité, d’inclusion et d’intégration. Il suffit d’y aller pour savoir que les résidents et le personnel sont heureux. Comme un employé a déclaré : « C’est notre famille et notre deuxième maison. »

Employeur de petite et moyenne taille (francophone)

Banque Nationale, succursale rue Main, Moncton, N.-B.

La banque nationale de Moncton, une succursale de 10 employés seulement, comprend une diversité exemplaire. 7 langues y sont parlées couramment et la moitié des employés sont issus de l’immigration. Chose exceptionnelle pour une succursale aussi petite. Comme le dit son représentant : « L’équipe bancaire la plus multiculturelle du Nouveau-Brunswick voire, l’Est du Canada ». Cela fait 6 ans que le directeur, David Michaud, a décidé de s’impliquer dans la diversité à travers de l’immigration. Ses nouveaux employés ne sont pas traités différemment des anciens mais plutôt de manière égale. Il donne l’opportunité à chacun de se montrer et de grandir professionnellement. Le changement n’a pas toujours été facile, mais, après quelques discussions et avec l’expérience, tout le monde accepte cette nouvelle synergie. L’inclusion est devenue automatique, y compris pour les clients. La diversité culturelle est une richesse pour tout le monde.

Catégorie Individuelle (anglophone)

Kathy Whynot, Fredericton, NB

Kathy dit d’elle qu’elle est avant tout une enseignante. Voilà près de vingt ans d’ailleurs qu’elle travaille auprès de nouveaux Canadiens. Kathy a enseigné à tous les niveaux, du préscolaire aux adultes. Elle a notamment donné des cours de langue pour les immigrants au Canada (CLIC) à l’Association multiculturelle de Fredericton, fait partie du programme d’enseignement de l’anglais à l’Université du Nouveau-Brunswick (UNB) ainsi qu’enseigné à des adultes dans une école privée à Toronto. Kathy a eu de nombreuses autres expériences. Elle a en effet travaillé dans une maternelle Montessori à Beijing, en Chine, et occupé le poste de directrice générale du Prix du Duc d’Édimbourg pour le Nouveau-Brunswick. La diversité de ses expériences de travail ainsi que ses activités de bénévole lui ont permis de développer de riches perspectives et diverses manières de voir les choses et les gens, ce qui l’aide à comprendre les nouveaux Canadiens. Dans le cadre de son travail actuel, elle aide les enseignants et les écoles de la province à devenir plus inclusifs sur le plan culturel et linguistique. « Je crois que nous sommes tous reliés les uns aux autres et que nous formons un tout uni. La réussite d’une personne profite à tous. Et les problèmes que connaît une personne sont des difficultés pour nous tous ».

Catégorie Individuelle (francophone)

Junior Kalala, Moncton, NB

Junior est originaire de la République Démocratique du Congo mais, cela fait environ 20 ans qu’il habite ici au Nouveau-Brunswick. Il est l’un des piliers de l’association congolaise, il joue un grand rôle dans le festival Africain du Nouveau-Brunswick et a aussi été bénévole à plusieurs reprises pour MAGMA et CAFI en tant que professeur d’art culinaires et pour aider les nouveaux-arrivant à trouver un emploi plus rapidement. En effet, en 2017 et 2018 il a engagé, supervisé et été mentor pour deux participants du programme Skills Launch à Moncton, géré par l’Association multiculturelle du grand Moncton. Il a joué un rôle clé dans le succès des premières expériences de travail canadiennes pour ces jeunes nouveaux arrivants. Après huit ans, il vient de décider de prendre en charge un nouveau défi avec Centraide à Moncton afin d’aider davantage sa communauté.