Le CMNB exhorte les partis politiques à maintenir l’immigration au cœur de la reprise économique du Nouveau-Brunswick

Alors que les candidats aspirants travaillent fort pour gagner le soutien dans leur circonscription avant les élections provinciales de lundi, le Conseil multiculturel du Nouveau-Brunswick (CMNB) exhorte tous les partis politiques à s’entendre sur une priorité pour la province : la croissance et le maintien de la population doivent être en tête de liste des plans de rétablissement de la province du Nouveau-Brunswick.

« Nous sommes toujours confrontés aux mêmes défis démographiques et du marché du travail au Nouveau-Brunswick, mais les effets de Covid-19 ont nui à des milliers de Néo-Brunswickois, en particulier les propriétaires de petites entreprises, et ont gravement ralenti les efforts d’immigration. Les nouveaux arrivants ont également été touchés de manière disproportionnée par la pandémie mondiale », a déclaré Moncef Lakouas, président du Conseil multiculturel du Nouveau-Brunswick. Selon l’Enquête sur la population active de Statistique Canada, il y avait environ 600 immigrants au sans emplois (résidents permanents) au Nouveau-Brunswick en juin 2019, et ce nombre est passé à 3000 en juin 2020. « Nous devons maintenir la croissance démographique et faciliter l’accès à des emplois stables pour les nouveaux arrivants comme pilier central du plan de relance économique de la province. »

Le CMNB a contacté tous les principaux partis politiques pour connaître leur position sur la croissance démographique et le soutien aux nouveaux arrivants, y compris sur la façon dont ils prévoient de lutter contre le racisme systémique et d’améliorer la représentation et l’inclusion de diverses voix dans les processus décisionnels. Les parties ont soumis leurs réponses directement ou ont été recueillies à partir d’apparitions publiques et de communiqués de presse.

Voici un résumé de leurs réponses, dans leurs propres mots.

Parti libéral :

  • Le principal pilier de la plateforme électorale 2020 de l’Association libérale du Nouveau-Brunswick est de « faire croître la population et l’économie ». La plateforme du parti s’est engagée à créer immédiatement un groupe de travail sur la reprise économique Covid-19 pour mettre en place des plans d’action à court, moyen et long terme. L’immigration et la rétention seront des éléments clés de ce plan.
  • Un gouvernement libéral veillera à ce que les initiatives contenues dans la stratégie de croissance démographique soient correctement financées, car des services d’établissement améliorés sont la clé de la rétention. Le Parti libéral reconnaît les avantages du financement pluriannuel pour assurer la stabilité et la prévisibilité de la planification des programmes.
  • Le Parti libéral mettra l’accent sur la coopération fédérale-provinciale pour rechercher une plus grande flexibilité et une plus grande autonomie en matière d’immigration. Ils s’engageront à revoir les voies d’accès à la résidence permanente pour les titulaires de permis temporaires.
  • Le parti continuera de travailler avec le gouvernement fédéral, les organismes communautaires et nos établissements postsecondaires pour examiner de nouvelles initiatives de soutien aux étudiants internationaux
  • Un gouvernement libéral procédera à une enquête sur le racisme systémique dans les systèmes de police et de justice pénale du Nouveau-Brunswick. Ils accueilleront favorablement les recommandations et iront de l’avant avec un plan de mise en œuvre.
  • Un nouveau gouvernement libéral veillera à ce que l’inclusion et la diversité au sein de la fonction publique soient promues et réalisées.

Parti vert :

  • Le Parti vert rencontrerait le Conseil multiculturel du Nouveau-Brunswick et d’autres organisations et organisations connexes pour comprendre les besoins de la communauté multiculturelle et des nouveaux arrivants qui doivent être abordés dans le cadre de notre plan de relance économique ainsi que les objectifs de la Stratégie de croissance démographique 2019-2024.
  • Un gouvernement vert négocierait avec le gouvernement fédéral pour obtenir une certaine autorité en matière d’immigration afin de répondre aux besoins du Nouveau-Brunswick et adopterait une structure de gestion qui respecte le principe de dualité en matière d’immigration francophone. Le parti aimerait également faciliter l’obtention de la résidence permanente pour les immigrants, qu’ils viennent ici pour l’école ou le travail.
  • Le Parti vert appuierait le passage à des accords de financement pluriannuels pour assurer la stabilité.
  • Sur la question du racisme systémique, le Parti vert ordonnerait immédiatement une enquête sur le racisme systémique dans le système policier et judiciaire du Nouveau-Brunswick. Ils soutiennent également les appels à l’action de Black Lives Matter NB, notamment :
    • Inclure dans les programmes scolaires l’étude de l’histoire de l’esclavage, de la ségrégation et de l’oppression systémique au Canada et au Nouveau-Brunswick.
    • Commander une étude sur les répercussions personnelles, sociales et économiques du racisme au Nouveau-Brunswick et élaborer un plan stratégique de lutte contre le racisme pour réparer ces dommages et empêcher le racisme de progresser.
  • Le parti examinerait les pratiques de nomination aux conseils d’administration, aux commissions, aux comités et aux postes de direction dans la fonction publique afin de déterminer les mesures à prendre pour s’assurer qu’une plus grande diversité de Néo-Brunswickois est représentée au sein du gouvernement. C’était l’un des objectifs du processus de recrutement des candidats du parti et ils apporteraient le même engagement à la composition des conseils, commissions et comités.

Parti progressiste-conservateur :

  • En tant que premier ministre, M. Blaine Higgs a souligné que la croissance démographique est essentielle à l’économie, à la reprise économique et à la prospérité future du Nouveau-Brunswick. L’objectif de croissance démographique a été augmenté par le premier ministre Higgs lors du discours sur l’état de la province en janvier 2020 à 10 000 nouveaux arrivants par an d’ici 2027. Le parti a également augmenté les nominations provinciales de 30%, soit 545 autres candidats qui peuvent venir dans notre province et amener leurs familles.
  • Le gouvernement PC a également créé des navigateurs d’affaires par l’intermédiaire d’Opportunités Nouveau-Brunswick pour aider les nouveaux arrivants à réduire les formalités administratives lorsqu’ils veulent investir et ouvrir une entreprise et a ouvert un bureau en Inde pour attirer les talents internationaux et les investissements privés. La province est également en bonne voie d’ouvrir un bureau en Europe.
  • Le Parti progressiste-conservateur considère les établissements postsecondaires et les associations professionnelles comme des partenaires clés ainsi que le prochain pilier de croissance démographique sur lequel ils doivent se concentrer pour soutenir les étudiants internationaux qui souhaitent rester et travailler au Nouveau-Brunswick. Le gouvernement PC travaille également avec des associations professionnelles afin que les professionnels internationaux aient une transition plus facile pour obtenir les titres de compétences requis pour participer à la main-d’œuvre du Nouveau-Brunswick.
  • L’immigration francophone est également une priorité du parti dans la stratégie de croissance démographique. Leur plan d’action vise une augmentation annuelle de 2% d’immigrants d’expression française dans les programmes d’immigration provinciaux pour atteindre un total de 33% d’ici 2024. Le parti a alloué 2 millions de dollars dans son budget de printemps pour attirer les Néo-Brunswickois francophones et les entrepreneurs immigrants francophones.
  • Le premier ministre Higgs a déclaré que le maintien en poste était essentiel à la capacité de la province de pourvoir 120 000 emplois. Grâce à leur stratégie de croissance démographique, ils prévoient d’atteindre un taux de rétention d’un an de 85% et un objectif de 5 ans de 75%.
  • En ce qui concerne les travailleurs étrangers temporaires, le premier ministre Higgs a mentionné qu’il souhaitait voir plus de TET s’installer au Nouveau-Brunswick. Cela signifie s’assurer qu’ils ont des possibilités toute l’année et cela signifie également travailler avec le gouvernement fédéral pour mettre à l’essai un nouveau modèle.

Parti de l’alliance populaire :

  • En ce qui concerne l’immigration, M. Austin s’est engagé à aider les travailleurs étrangers temporaires qui souhaitent venir et rester au Nouveau-Brunswick à le faire. Il a un plan pour les aider à venir (note: les détails du plan n’ont pas été partagés).

Nouveau parti démocratique :

  • Aucune réponse n’a été reçue.

« Le CMNB est heureux de voir que toutes les parties continuent de donner la priorité à la croissance démographique et continuera de travailler avec tous les élus pour faciliter les voies d’accès à l’emploi et améliorer la représentation, l’inclusion et la rétention des nouveaux arrivants, des immigrants et des personnes racialisées au Nouveau-Brunswick », a ajouté M. Lakouas.