Les stratégies de retention sont les plus prioritaires à la réunion d’immigration à Moncton

group

Les agents d’immigration, les académiciens et les organisations communautaires se rencontrent au Delta Beauséjour, à Moncton, cette semaine, afin d’étudier des stratégies pour accroitre la population du Nouveau-Brunswick par voie de l’immigration.

La réunion, qui durera une journée complète, se tiendra le 17 novembre et inclura des présentations par David Campbell, l’économiste chef de la province, ainsi que de Robert Kelly, le récemment-nommé Sous-ministre adjoint du Pilote pour l’immigration en Atlantique.

À travers le Pilote pour l’immigration en Atlantique, qui sera lancé en janvier 2017, le Nouveau-Brunswick espère accueillir plus de 630 immigrants additionnels, en plus de leurs familles, pour répondre aux déficiences dans le marché de travail.

« Ce projet va demander l’attention de tous les Néo-Brunswickois, incluant les employeurs, les agences d’établissement, et les municipalités, afin de travailler ensemble, » remarque Mike Timani, Président du Conseil multiculturel du Nouveau-Brunswick.

« Le facteur clef du succès de ce projet sera la rétention, mais la fondation du travail y est déjà établi : nous avons une excellente collaboration entre tous les paliers de gouvernement et la communauté pour accueillir nos voisins syriens, et maintenant, nous n’avons qu’à maintenir cette énergie, » ajoute M. Timani.

Les présentations examineront aussi les expériences des femmes immigrantes au Nouveau-Brunswick ; comment les écoles s’adaptent à l’augmentation de la diversité culturelle dans leurs milieux ; les stratégies pour augmenter l’immigration francophone dans notre province ; les critères de sélections pour les immigrants qui performent bien au Nouveau-Brunswick ; et plusieurs autres.