Plus d’inscriptions dans nos écoles grâce aux immigrants : Une situation gagnante pour tous

FREDERICTON- Selon les données obtenues par le Conseil multiculturel du Nouveau-Brunswick (CMNB) du ministère de l’éducation, on estime qu’en général les nouvelles inscriptions dans le système d’éducation publique du Nouveau-Brunswick sont en déclin tandis que les nouvelles inscriptions d’étudiants immigrants ont augmenté de 5,1% en 2012/2013 à 6,1% en 2013/2014. Les inscriptions d’immigrants dans les écoles du Nouveau-Brunswick ont graduellement augmenté.

En moyenne, approximativement 6% de l’ensemble des nouvelles inscriptions dans le système d’éducation publique proviennent des immigrants, et ce au cours des 5 dernières années. Nous trouvons ces données intéressantes et elles sont une part importante de la discussion en cette période de rentrée scolaire afin de s’assurer d’offrir les meilleures conditions d’apprentissage pour nos enfants.

Le financement est déterminé en partie par le nombre d’inscriptions de sorte que les ressources vont directement dans les écoles où il y a plus d’inscriptions conséquemment dans les régions et communautés où les immigrants s’installent et inscrivent leurs enfants à l’école.

« L’objectif final est d’offrir la meilleure qualité d’éducation et les meilleures conditions d’apprentissage. La diversité dans les classes a un impact positif pour tous les étudiants et contribue à un environnement d’apprentissage dynamique ce qui est bénéfique pour les étudiants et les enseignants. » affirme Alex LeBlanc, directeur général du CMNB.

« Nos étudiants grandissent dans une époque de connectivité encore jamais vue donc si nos environnements d’apprentissage incluent différentes cultures, perspectives et réalités, ça ne fera qu’augmenter la qualité de l’éducation et de l’apprentissage. »

« Avec le financement en partie déterminé par le nombre des inscriptions, incluant ceux des immigrants, nous voyons cela comme une situation gagnante pour toutes les parties des écoles du Nouveau-Brunswick: renforcer la diversité culturelle dans les environnements d’apprentissage et le financement sont liés avec le nombre des inscriptions ».

Ces chiffres ne tiennent pas compte du nombre d’échanges d’étudiants internationaux (résidents temporaires) s’inscrivant dans les écoles du Nouveau-Brunswick. Au cours des 5 dernières années, la moyenne des inscriptions des échanges d’étudiants internationaux s’est située autour de 2, 4%. C’est donc important, parce que dans ces cas, ces étudiants payent pour aller dans nos écoles. Le total des étudiants internationaux et les nouveaux immigrants représentent approximativement 8,5% des inscriptions des étudiants du Nouveau-Brunswick et ce pourcentage est plus élevé dans nos centres urbains.