Renforcement des capacités d’installation des réfugiés en dehors des trois villes principales

sectormeeting

FREDERICTON – Comme le Nouveau-Brunswick reçoit un nombre croissant de réfugiés syriens à Fredericton, Moncton et Saint Jean, l’intérêt grandit dans les autres régions de la province à jouer leur rôle.

Le gouvernement fédéral contrôle l’approbation des villes de destination pour les réfugiés parrainés par le gouvernement (RPG), toutefois, le gouvernement provincial a clairement fait savoir que les communautés du Nouveau-Brunswick peuvent soutenir ce travail important. La ministre responsable de l’Immigration, Francine Landry, se penchera sur l’ensemble des 13 associations multiculturelles à travers la province pour renforcer ce message ce vendredi 15 janvier au Centre Wu, à Fredericton.

« Un objectif clé de cette rencontre est de renforcer les capacités des associations à travers le Nouveau-Brunswick de jouer un rôle plus important dans l’établissement des réfugiés », a déclaré Alex LeBlanc, Directeur exécutif du Conseil multiculturel du Nouveau-Brunswick. « Le Nouveau-Brunswick a tous les bons ingrédients pour être un leader dans le pays ».

« Certains de nos membres ont une expérience vaste d’appui aux réfugiés, et d’autres sont plus récents à servir cette population ». « Nous soutenons nos membres ayant moins d’expérience pour renforcer leurs capacités à court terme, afin qu’ils puissent jouer un rôle plus important dans l’installation des réfugiés dans les mois et années à venir », a déclaré M. LeBlanc.

Alors que le gouvernement fédéral détermine les villes de destination pour les RPG, des groupes privés et communautaires se sont organisés à travers la province pour recueillir des fonds et pour parrainer des familles de réfugiés. Une fois que ces familles arrivent, les associations multiculturelles dans leurs régions fourniront du soutient d’établissement et de langue, donc cela reste un moyen que les petites villes et les communautés peuvent participer.